Facebook - RFC Twitter - RFC

Les RFC: dix ans déjà

Raymond Rajaonarivelo_10 ans déjà

 

Dix ans déjà

"Ça pourrait être le titre d’un film, mais quel film ! Notre époque est à la caricature, alors faisons la caricature d’un film.

Intérieur jour 

Au début, c’était sans doute l’histoire d’un homme, un tout petit bonhomme, on va l’appeler Orson, qui après des études de cinéma rentre chez lui et vu le vide qui existe au niveau du cinéma, décide de fabriquer de ses propres mains un festival de films courts, à Antananarivo: « les RFC ». Seulement parce qu’il porte en lui l’amour du cinéma et aussi celui de son pays.

Ellipse

Alors l’histoire continue... il va voir le « Cessez Assez » une agence d’espionnage culturel à l’époque, et là, on lui dit dans un grand sarcasme :
– « Monsieur... Un festival de cinéma ? Vous rêvez ! Il n’y a même pas de salles de cinéma dans votre pays. 
Et là, il se lève et avec ses grands chevaux... heu non cheveux !
(finalement il était assez grand) :

– « C’est pas grave si vous ne m’aidez pas. Je le ferai avec les Libanais, les Chinois, les Suisses et les Mikeas ».
Et là, la dame avec son sourire béat d’institutrice, lui dit:
– « Heu, donnez nous votre projet, on va en discuter avec M et on vous appellera ».
Orson a un petit déclic dans sa tête « M comme celui de Bond ». Il donne alors sa carte de visite « Orson Willis Fils de zatovo ».
La dame :
– « vous n’avez pas un nom plus court, en quatre lettres par exemple ?», heu…

Ellipse
Puis il va voir le gouvernement, le « mystère » de la Culture ; le ministre le reçoit et très gentiment lui dit :
– « Monsieur, nous n’avons pas de cinématographe culturel politique. ».
Il voulais dire en fait : « Nous n’avons jamais eu de politique culturelle sur le cinéma et puis il n’existe plus de «cinéastes» à Madagascar ».
– « Justement, lui dit Orson, ils vont pousser comme des petites pains avec ce projet ».
– « Écoutez, de toute façon, on n’a pas de budget pour ça. Mais on vous enverra les ministres pour nous représenter.
Les RFC ont dix ans, dix ministres se sont succédé donc réexpliquer autant de fois les RFC le but et la motivation, leur demander de mettre en avant la culture qui est le pilier du développement à Madagascar, etc., etc. Et ça, chaque année. Comme dirait le Rasta Luck Skywalker « Atovy sérieux »

Ellipse
Le RFC existe alors envers et parfois contre tout. Le bureau travaille d’arrache-pieds, et la Petite « Main » et Madame

« Sourire » sont toujours débordées. Orson met aussi en place des Atelier avec l’IFM (Institut français malgache) pour former les réalisateurs. Alors les cinéastes font des films avec des caméras empruntées à droite à gauche, d’autres, ceux qui n’ont pas de caméras, font travailler les ordinateurs et font de l’animation.. Et le cinéma malgache, qu’on pourrait appeler alors « HMM » « Home Made Movie » se met en marche avec une qualité étonnante et arrive dans les festivals du monde, pour parler de leurs propres histoires, et gagner des prix. Certain films ont même été vus à « Koadougou » dans le pays du Faso.

Ellipse
Il y a plein de choses à dire, mais Madame Voahirana m’a demandé un « petit texte ». Dans ce Film des RFC, je joue le rôle de « Don Corleone ». J’affute souvent les armes de ces jeunes réalisateurs, je leur montre comment on écrit des histoires avec des images, comment on « allume » les comédiens avec des HMI (le kalak de l’image) ; je suis aussi souvent dans le Jury avec Monsieur Patrice ; je suis un « cinéastre » mon nom est Jules Boutou en malgache « Jiholaboto » j’ai même tourné une grosse production en Israël dans un film qui s’appelle « Clap Birds » mais c’est une autre histoire.
Ellipse
Finalement, est ce que les désirs du petit Orson qui est devenu « très connu » s’est réalisé ? Ça fait dix ans qu’il rêve, mais il n’y a toujours pas de salles de cinéma dans son pays. Mais le cinéma malgache et les réalisateurs malgaches, ceux qu’on appelle maintenant avec fierté « La Génération RFC », existent et tout ça grâce à lui. Merci Orson
À suivre…"


Jules Boutou... Le Parrain Don Corleone

séances scolaires & jeune public

MOHAMED SAÏD OUMA

MOHAMED SAID-OUMA Né à La Réu

Lire la suite
HEINZ HERMANNS

HEINZ HERMANNS Fondateur et directeur du Berlin In

Lire la suite
THOMAS LESOURD

THOMAS LESOURD Est un réalisateur pass

Lire la suite
CINE’ZAZAKELY (à partir de 2 ans)

Le cinéma pour les tout-petits c’est ici !!

Lire la suite
Jeune public Clermont-Ferrand 2015

Programme jeune public Clermont-Ferrand 2015.

Lire la suite
COURTS SUR PATTES

Compagnons affectueux, amis fidèles, les animaux s

Lire la suite

les invités internationaux

HEINZ HERMANNS

HEINZ HERMANNS Fondateur et directeur du Berlin International Short Film Festival et de la boîte de distribution INTERF

Lire la suite
MOHAMED SAÏD OUMA

MOHAMED SAID-OUMA Né à La Réunion, il fut chargé de la production et de la programmation du FIFAI

Lire la suite
THOMAS LESOURD

THOMAS LESOURD is a passionate director of visual arts, popular culture, fantastic stories and science fiction.

Lire la suite
RAYMOND RAJAONARIVELO

RAYMOND RAJAONARIVELO Parrain à vie des Rencontres du Film Court, Raymond Rajaonarivelo est certainement un des r&eacu

Lire la suite
PEDRO PIMENTA

PEDRO PIMENTA Réalisateur engagé, il est fondateur et directeur de DOCKANEMA, festival du film documentaire au

Lire la suite
MAÏMOUNA N'DIYAE

MAIMOUNA N’DIAYE Née en France, elle grandit en Guinée Conakry. Parallèlement à ses é

Lire la suite

                                    

                                           Nos autres invites

 

flashcode

S'inscrire à la newsletter

Archives

     2006 -» 2015

Recherche